L’intégration de la technologie sans conducteur, projets dans le monde

Des nouvelles en provenance du Royaume-Uni révèlent que les premières voitures sans conducteur qui seront testées dans les rues de Londres ressembleront à des navettes de passagers électriques actuellement utilisées à l’aéroport d’Heathrow. Les véhicules seront le résultat de trois organisations britanniques qui fusionnent : Westfield Sportscar, Heathrow Enterprise et Oxbotica.

Des navettes électriques sans conducteur vont être testées aux Pays-Bas dans les prochains jours. Ces bus à basse vitesse (sans volant) seront utilisés dans la circulation mixte.

Pour toutes ces juridictions sollicitant Google pour un morceau de la tarte d’essai des véhicules sans conducteur, des nouvelles au cours des derniers jours : il appert que, en plus des tests à Silicon Valley et Austin, TX, Google a choisi quatre autres sites de tests aux États-Unis. Il semblerait qu’Ann Arbor, MI sera l’un de ces quatre sites. En outre, Google chercherait à tester ses véhicules dans les conditions climatiques nordiques de l’Autriche. AutoCluster AC Styrie a apparemment signé une lettre d’intention avec Google.

Les tests sont également en cours dans des conditions hivernales enneigées par Ford. La société est censée tester sa technologie sans conducteur dans le Michigan.

Le Nevada a accordé à Kia et à Hyundai la permission de tester des véhicules sans conducteur sur les routes de l’État.

Une première dans l’industrie, Tesla Motors a annoncé qu’elle a équipé plusieurs de ses voitures avec la possibilité de se garer – alors que le conducteur se tient hors du véhicule. Pour prendre le chemin du véhicule sans conducteur, Tesla aurait embauché 4 500 employés pour son développement de conduite autonome. Elon Musk est confiant que Tesla aura des véhicules totalement autonomes en 2017.

Des véhicules de livraison sans conducteur seront mis à l’essai à Londres dès 2017.

Planification gouvernementale requise

L’Assemblée générale du Tennessee a introduit un projet de loi créant une structure d’impôt au mile pour les véhicules autonomes. C’est déjà plus loin que la plupart des jurisdictions.

Et au Canada, le maire de Saskatoon, Don Atchison, souligne la nécessité pour sa ville à planifier pour les véhicules autonomes. Belle pensée M. Atchison !

Une planification sera nécessaire pour minimiser les impacts négatifs potentiels associés à des véhicules totalement autonomes, y compris l’augmentation des kilomètres parcourus par les véhicules.

Les gouvernements se positionnent pour récolter les avantages économiques

Après que le gouvernement de l’Ontario ait introduit des règlements permettant le contrôle des véhicules sans conducteur sur les routes et autoroutes de la province, des villes comme Windsor et Stratford démontrent à juste titre un intérêt à devenir des sites d’accueil. Ces municipalités comprennent les avantages économiques qui accompagnent de tels essais.

En plus de M-City, l’État du Michigan est l’élaboration d’un site d’essai pour véhicules autonomes de 330 acres.

Et les grandes nouvelles de ces dernières semaines provenaient du secrétaire aux Transports Foxx qui a annoncé que l’administration Obama propose de dépenser près de 4 milliards $ en une décennie pour accélérer l’acceptation de voitures sans conducteur sur les routes américaines. Quelques faits saillants :

  • 4 milliards $ pour susciter le développement de voitures autonomes sur 10 ans
  • réglementations nationales unifiées sur les voitures autonomes
  • collaboration avec les gouvernements des états et l’Association américaine des administrateurs de véhicules automobiles dans les six mois pour élaborer des règles pour les véhicules autonomes.

L’annonce par Transports Secrétaire Foxx a été bien reçue par les développeurs de la technologie sans conducteur, en particulier après les projets de règlements de déploiement libérés le 16 décembre 2015 par le DMV de la Californie. Le ministère tient actuellement des consultations avant de finaliser ces règlements.

L’avenir de la mobilité doit être durable

Étant donné le potentiel des nouvelles technologies véhiculaires à avoir des impacts importants sur l’environnement, l’Agence américaine de protection de l’environnement est à réfléchir sur la réglementation post-2025. L’Agence envisage d’intégrer dans sa réflexion d’autres facteurs tels que les sources d’électricité, les technologies autonomes, la connectivité, l’autopartage et les services de mobilité et d’autres tendances émergentes de transport.

Lorsque Stuttgart demande aux banlieusards de laisser leur voiture à la maison, vous comprenez que c’est le début du changement de quelque chose. Dans un effort pour réduire les niveaux de pollution, « la ville de l’automobile » de l’Allemagne (sièges de Mercedes-Benz et Porsche), demande aux résidents d’utiliser les transports publics et de participer à des initiatives de partage de voiture. L’interdiction actuelle est volontaire, mais les responsables de la ville ont dit qu’il pourrait y avoir une amende pour non-conformité à l’avenir si la pollution atmosphérique n’est pas réduite.

Covoiturage

GM a annoncé un investissement de 500 millions $ dans Lyft, un concurrent d’Uber, et a acheté les « restes » de Sidecar, le pionnier de la course sur commande qui a fermé ces portes à la fin de 2015. GM transférera environ 20 employés de l’équipe de Sidecar, y compris Jahan Khanna, le cofondateur et chef de la technologie. Le but est d’ultimement transformer Lyft à un service sans conducteur. Avec toute l’emphase mise par GM sur les nouveaux modèles de mobilité, peut-être cet acronyme voudra maintenant dire General Mobilité. 😉

Pendant ce temps, Lyft a adopté Waze comme son application de navigation par défaut dans une tentative pour donner aux conducteurs de Lyft et leurs passagers un avantage supplémentaire. En outre, Lyft a annoncé un partenariat qui permettra aux personnes âgées sans téléphones intelligents d’utiliser le service.

Une demande de brevet publiée en janvier révèle que Facebook cherche à s’introduire dans l’entreprise du covoiturage. Récemment, Facebook a annoncé un partenariat avec Uber qui permettrait aux utilisateurs de réserver une course à partir de l’application Messenger de Facebook.patent

Edmonton est devenue la première ville canadienne à légaliser des services de covoiturage. En Colombie-Britannique, le gouvernement adoucirait sa critique de l’entreprise de covoiturage Uber, en disant que c’est seulement une question de temps avant que le service soit lancé dans la province. Pendant ce temps, au Québec, une coalition des chauffeurs de taxi a l’intention de déposer une demande de recours collectif et une demande d’injonction permanente contre Uber.

La stratégie de Uber à Toronto a été différente. Dans cette ville, UberTaxi a obtenu une licence pendant qu’UberX continue à fonctionner « illégalement ». Également à Toronto, on note l’arrivée d’UberPool.

Selon les rapports publiés au cours des derniers quelques mois, grâce à Uber, la valeur des permis de taxi continue de baisser. Un rapport indique que la valeur des licences des chauffeurs de taxi de Toronto a chuté d’environ 360 000 $ en 2012 à moins de 100 000 $.

Uber continue d’attirer l’intérêt des investisseurs. Dans les dernières semaines, Uber a annoncé qu’elle a levé près de 2 milliards $ auprès d’investisseurs chinois pour développer son activité. Les opérations chinoises de l’entreprise sont évaluées à 7 milliards $ et au niveau mondial, Uber est évalué à 70 milliards $. Hmmm, voilà tout un tas de zéros pour une application avec peu d’actifs.

Uber a également collaboré avec TransLoc à intégrer Uber dans les trajets journaliers avec TransLoc Rider. Nous nous approchons lentement de la mobilité en tant que service ! Ce sera intéressant de voir comment les entreprises de transit et de covoiturage évoluent dans leurs relations.

Oh, et juste au cas où vous l’avez manqué, il y a quelques semaines, Uber a atteint sa milliardième course.

Alors que la plupart des offres de covoiturage ont été axées sur les zones urbaines, ceci est peut-être en train de changer : Mercedes-Benz et Via font équipe pour lancer un service de covoiturage de banlieue.

Et pour les personnes à mobilité réduite, l’application mobile Simon, une nouvelle application pour la navigation, pour l’orientation et pour la recherche d’un stationnement destiné aux personnes à mobilité réduite. À Madrid, Parme, Lisbonne et Reading, il permet d’accéder à des informations d’accessibilité importantes telles que l’emplacement des places de stationnement pour handicapés ou l’emplacement des ascenseurs et des rampes d’accès à des stations de métro. Avec Simon Mobile, il est possible d’informatiser la marche, la conduite et les itinéraires de transit, et l’utilisation de la navigation étape par étape lors d’un voyage. La mobilité doit être accessible à tous, indépendamment des limitations physiques.

Auto-partage

General Motors a lancé Maven, son service de partage de voiture. Bien sûr, c’est écrit dans le ciel : dès que la technologie des véhicules entièrement autonome deviendra commercialement disponible, Maven passera au mode sans conducteur.

Ford Credit Link a annoncé son programme qui encourage le partage de véhicules entre trois à six personnes intéressées par la signature collective d’un bail de location de 24 mois d’un véhicule Ford.

Et au cas où vous l’auriez manqué, WaiveCar a été lancé à Santa Monica et Venice, en Californie, utilisant une flotte de 20 voitures électriques compactes à quatre portes. Tout ce dont vous avez besoin est une carte de crédit, un permis de conduire valide et un téléphone intelligent. Les locations sont effectuées via l’application du téléphone, et il n’y a pas besoin de récupérer les clés. L’entreprise déverrouille le véhicule à distance lorsqu’un utilisateur loue la voiture, et les clés sont à l’intérieur. Encore plus innovant, cependant, est le modèle d’affaires de WaiveCar, par lequel les véhicules sont prêtés gratuitement aux locateurs pour les deux premières heures. Même l’assurance est incluse gratuitement. WaiveCar fait de l’argent parce que ses voitures sont couvertes de publicité. Le commanditaire au moment du lancement est Oscar Health Insurance Corp, supportée par Google. Serait-ce un signe de vers où les véhicules sans conducteur se dirigent ? Des trajets gratuits contre de l’exposition à de la publicité ou à de l’information ? Déjà, des études menées aux États-Unis indiquent que les Américains sont prêts à partager des renseignements personnels en échange de quelque chose qu’ils considèrent comme ayant de la valeur. Ce pourrait-il que ces locations soient une de ces valeurs ?

L’électrification des transports

L’Allemagne considère fournir 2 milliards d’euros pour subventionner l’achat de voitures électriques.

À la fin de l’année dernière, le gouvernement de l’Ontario a annoncé un budget de 20 millions $ pour accroître le déploiement de stations de recharge de véhicules électriques dans la province.

Pendant ce temps, au Québec, suite à un remaniement ministériel, le ministère des Transports a un nouveau nom et un nouveau ministre. Jacques Daoust sera le ministre responsable des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Voilà un signal positif !

Plus de nouvelles positives de Montréal : la Ville a dévoilé des plans pour installer 106 stations de recharge pour véhicules électriques d’ici le printemps prochain.

Deux provinces canadiennes (Québec et Colombie-Britannique) ont rejoint l’alliance internationale pour les véhicules à émission zéro.

CES 2016: Un regard sur l’avenir de la mobilité

Certains des membres de l’Institut de l’Évolution du Transport ont assisté à la Consumer Electronics Show en janvier. Merci à nos amis de BlackBerry !
CES-PASSES

Évidemment, beaucoup à voir et l’expérience liée à la mobilité. Des drones aux véhicules autonomes, une promenade à travers la Convention de Las Vegas, a confirmé que nous allons voir plus de changements dans la mobilité d’ici la fin de cette décennie que nous avons vu au cours des cinquante dernières années. Voici une série de photos qui résument notre expérience accompagnées de quelques commentaires.

 

Attendez-vous à un tableau de bord converti en un énorme écran et le pare-brise avant deviendra extrêmement intelligent avec GPS intégré et plus encore.

dashboard2 dashboard1

 

Des drones, des drones et encore plus de drones de toutes tailles imaginables – certains à peine perceptibles, d’autres voués à des tâches lourdes.

drone

 

Plus de modèles de VE de plus de fabricants sont en développement.

Untitled-3 toyota auto4 auto3

 

Malgré le battage médiatique, nous avons été déçus par le véhicule de Faraday Future. Oui, il est impressionnant, mais on l’aurait voulu plus concret, plus pragmatique.

auto5

 

Le véhicule est repensé pour être plus confortable pour les longs parcours, pour les réunions et des espaces de travail confortables. VW pense également que son e-Buddy pourra également accueillir des livraisons de drones.

auto6 auto7