L’avenir de la mobilité doit être durable

Étant donné le potentiel des nouvelles technologies véhiculaires à avoir des impacts importants sur l’environnement, l’Agence américaine de protection de l’environnement est à réfléchir sur la réglementation post-2025. L’Agence envisage d’intégrer dans sa réflexion d’autres facteurs tels que les sources d’électricité, les technologies autonomes, la connectivité, l’autopartage et les services de mobilité et d’autres tendances émergentes de transport.

Lorsque Stuttgart demande aux banlieusards de laisser leur voiture à la maison, vous comprenez que c’est le début du changement de quelque chose. Dans un effort pour réduire les niveaux de pollution, « la ville de l’automobile » de l’Allemagne (sièges de Mercedes-Benz et Porsche), demande aux résidents d’utiliser les transports publics et de participer à des initiatives de partage de voiture. L’interdiction actuelle est volontaire, mais les responsables de la ville ont dit qu’il pourrait y avoir une amende pour non-conformité à l’avenir si la pollution atmosphérique n’est pas réduite.

%d blogueurs aiment cette page :