L’IET appuie la vision du SEAMlessMD

L’Institut de l’évolution du transport a été impliqué dans un certain nombre d’initiatives liés à la mobilité durable au Canada et à l’étranger. Nous pensions terminer l’année en offrant aux lecteurs une brève mise à jour de certaines de ces activités.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, l’Institut soutient la vision SEAMless™ développée par MARCON. En bref, pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce modèle, SEAMless™ réfère au partage (S), électrique (E), autonome (A), de la mobilité (M) multimodale. Dans cet écosystème de transport durable, la mobilité est accessible via la technologie qui devient de plus en plus omniprésente. Un utilisateur est exposé à des options de mobilité (y compris mais non limité à l’information sur le coût, l’heure de départ, l’heure d’arrivée, le mode actif ou non actif à être utilisé, l’empreinte environnementale et le niveau de partage avec les autres), lui permettant d’atteindre sa destination. Les options prennent en considération la définition des préférences de l’utilisateur (exemple : augmentation de l’activité physique) et des limitations physiques (exemple : options pouvant limiter la mobilité active).

Les activités de l’Institut au cours des derniers mois reflètent notre travail dans la promotion du modèle de mobilité SEAMless.

La mobilité électrique : L’Institut est un fervent partisan de l’électrification des transports, chaque fois que c’est possible. Au Canada, l’Institut collabore avec Mobilité électrique Canada : l’organisation nationale de promotion de l’électrification des transports sous toutes ses formes. L’Institut collabore également avec l’AVERE, l’association de la mobilité électrique européenne.

Nos réalités environnementales et l’incapacité flagrante des moteurs à combustion interne, à nous aider à atteindre nos engagements urgents envers l’environnement, signifient que les systèmes de propulsion électriques alimentés par de l’électricité produite grâce aux énergies renouvelables représentent de plus en plus une solution importante.

Pour le Canada, c’est l’évidence même. Près de 70 %, de l’électricité au Canada est produite par des énergies renouvelables et, grâce aux efforts des services publics, ce pourcentage est en croissance. Au lieu d’importer des combustibles fossiles et d’affecter les balances commerciales provinciales, le bon sens économique nous pousse à utiliser l’électricité produite localement pour alimenter nos solutions de mobilité. Cette approche permet l’utilisation des ressources locales et d’emplois locaux nécessaires pour fournir ce mode de mobilité.

Le rapport de l’Union of Concerned Scientists 2015 intitulé « Cleaner Cars from Cradle to Grave », affirme qu’« au cours de leur vie utile, les véhicules électriques à batterie produisent beaucoup moins de pollution contribuant au réchauffement de la planète que leurs cousins à essence — et ils s’améliorent constamment. »

Covoiturage : L’autopartage fait partie importante du modèle SEAMless Mobility. La recherche a démontré qu’un véhicule partagé remplace 9 à 13 véhicules appartenant à des particuliers. Partagée, la mobilité électrique est de plus en plus encouragée par les municipalités comme moyen de traiter les problèmes de congestion et de pollution étouffante. Il suffit de constater les efforts et les programmes de villes comme Helsinki, Oslo, Paris et Londres.

L’Institut collabore avec la Car Sharing Association et soutient les efforts des organisations de partage de voiture pour électrifier leurs flottes. Non seulement l’électrification des flottes de voitures en autopartage est importante en matière d’impact sur l’environnement immédiat, mais elle a l’avantage d’éduquer les utilisateurs d’autopartage sur les véhicules électriques. En fait, les recherches menées cette année aux États-Unis ont conclu que la personne qui a utilisé un véhicule électrique en mode de partage est 43 % plus susceptible d’acheter un véhicule électrique si un changement dans son mode de vie le nécessite.

La recherche entreprise cette année par certains des membres de l’Institut dans le domaine de l’électrification des flottes d’autopartage et les discussions que nous avons eues avec les flottes d’autopartage de voiture au Canada et à l’étranger nous amènent à croire que les collaborations entre les municipalités et les flottes représentent de fortes possibilités pour l’électrification des flottes outre, les sociétés souhaitant entrer dans le marché de la mobilité finlandaise pour fournir certains de ces services apporteront des investissements supplémentaires à l’économie finlandaise.

Félicitations aux architectes de cette / vision environnementale / économique du transport. Félicitations au gouvernement de la Finlande pour avoir eu la clairvoyance d’entreprendre un programme qui a dépassé leur temps au travail et de reconnaître que ce qui est bon pour l’environnement est aussi bon pour l’économie.

Mobility as a Service (MaaS) : L’article du mois dernier dans le Bulletin décrit les plans du gouvernement de la Finlande pour mettre en œuvre son programme MaaS comme un moyen de passer à un modèle de mobilité durable, fondé sur l’utilisation à la place de la propriété de la mobilité. C’est un modèle qui a du sens autant du point de vue du peuple finlandais ainsi que celui du gouvernement finlandais. Pour ce dernier, il s’agit d’une politique de développement économique qui aide le pays à mieux gérer ses dépenses tout en contribuant à atteindre ses objectifs de réduction des émissions. Pour les citoyens du pays qui, comme les automobilistes à travers le monde, utilisent leurs véhicules en moyenne 4 % du temps, la voiture est généralement leur deuxième plus grande dépense après le coût du logement (d’abord pour les propriétaires de maison qui choisissent d’investir dans leur résidence). Si le peuple finlandais peut être attiré par un système de mobilité intégrée composée d’une variété d’options pour se déplacer, un système qui est pratique et facile à utiliser, et qui coûte moins cher que la propriété du véhicule, pourquoi la propriété de la voiture aurait-elle du sens ?

MaaS signifie le partage des actifs de mobilité. Cela signifie également une véritable intégration de la multimodalité. Lorsque cela est possible, l’électrification est encouragée. Partager, électrique et multimodal : trois des quatre piliers du modèle Seamless Mobility.

Il y a quelques semaines, Catherine Kargas était en Finlande, une collaboration avec le gouvernement finlandais sur cette étape importante du transport durable. Elle a animé le Sommet du MaaS (impliquant les intervenants des secteurs du transport, de la technologie, du transit et des gouvernements provenant de partout dans le monde) qui a eu lieu à Helsinki. Elle a représenté l’Institut lors des réunions du MaaS Alliance. Nous sommes heureux d’annoncer que l’Institut est désormais membre du MaaS Alliance.

Technologie automatisée : Le gouvernement finlandais souhaite intégrer la technologie de véhicule autonome au MaaS : le quatrième pilier du modèle SEAMless.

Compte tenu de ses nombreux avantages, l’Institut est un fervent partisan de la technologie pour véhicule automatisé. Nous sommes heureux d’avoir contribué aux discussions de la table ronde ministérielle Ontario AV qui ont eu lieu le 29 octobre à 2015.

Au cours des trois dernières années, des membres de l’Institut ont visité les développeurs de cette technologie au Canada, aux États-Unis ainsi qu’en Europe. Quelques-uns de nos membres ont récemment terminé une tournée de nombreuses organisations en Europe qui sont impliquées dans le développement et la commercialisation avant-gardiste de la technologie. Nous sommes fiers d’annoncer que certaines de ces organisations vont démontrer leurs capacités lors du EVS29 qui aura lieu à Montréal, du 18 au 22 juin 2016. Ne ratez pas l’occasion de voir et de faire l’expérience de la mobilité électrique de demain.

Nous travaillons sur des projets passionnants, dont nous espérons vous faire rapport durant la prochaine année. Dans l’intervalle, nous saisissons cette occasion pour vous souhaiter à tous un très Joyeux Noël et un excellent début de 2016.

%d blogueurs aiment cette page :