Assurance

Une des plus grandes nouvelles concernant le secteur du véhicule autonome le mois dernier a été l’annonce de Volvo que la société va accepter la pleine responsabilité pour les accidents causés par ses voitures sans conducteur. Mercedes et Google « ont fait des déclarations similaires dans la course des constructeurs à réaliser un véhicule juridiquement opérationnel digne de ce nom, une voiture du futur ». Les implications pour le secteur de l’assurance sont énormes.

Malgré l’ajout de fonctions d’assistance au conducteur destinées à aider à éviter les collisions, le nombre croissant de distractions disponibles à l’intérieur des véhicules se traduit par une plus grande opportunité pour la distraction du conducteur. Une étude récemment publiée conclut que les « aides », comme Siri, peuvent distraire les conducteurs jusqu’à 27 secondes après que l’interaction avec l’appareil est complétée. En conduisant à 40 kilomètres à l’heure, la distraction de 27 secondes couvrirait une distance équivalente à 3 terrains de football.

« L’utilisation inappropriée » du pilote automatique de Tesla par certains conducteurs (installée en octobre par une mise à jour logicielle) combiné aux distractions au volant signifie clairement un danger pour les assureurs.

KPMG a publié un rapport qui conclut que les véhicules autonomes pourraient rétrécir le marché américain de l’assurance automobile personnelle de 60 %. L’impact serait sous-estimé si les véhicules autonomes sont définis comme totalement autonomes.

Munich Re a lancé Mobility Domain. Çà fait partie de l’attention accrue de la société sur l’innovation et les risques émergents. La technologie de véhicule sans conducteur sera un axe important des activités du domaine de la mobilité.

Google intensifie ses investissements et les partenariats dans le domaine des technologies de l’assurance. La société a signé sur au moins 6 des partenariats et des investissements séparés en assurance technologique seulement cette année. Il semble que le géant de la Silicon Valley a ses yeux rivés sur la désorganisation de l’industrie de l’assurance valant des billions de dollars.

google_graph

%d blogueurs aiment cette page :