Transport de personnes

Les services de transport envisagent-ils sérieusement à intégrer des autobus électriques dans leurs flottes? La nouvelle technologie rend cette intégration possible. Par exemple, 12 autobus de TOSA électriques à charge ultrarapide seront mis en service à Genève. Développé par ABB, le système ultrarapide (ou flash) ne prend que 15 secondes pour recharger la partie de l’énergie nécessaire pour se rendre à l’arrêt suivant. La puissance de charge est de 400 kW. Cependant, 15 secondes n’étant toujours pas suffisantes pour une pleine charge, à la fin de la route ils vont se charger jusqu’à 300 secondes (5 minutes).

Les services de transport considèrent-ils l’arrivée de la technologie de véhicule électrique autonome?

Yutong, un fabricant chinois d’autobus de premier plan, après trois années de développement, a envoyé son autobus autonome à l’essai sur un parcours de 20 miles interurbain à Zhengzhou. Selon la compagnie, l’autobus autonome a parcouru la totalité du trajet en trafic régulier sans assistance humaine. L’autobus a atteint une vitesse maximale de 68 kilomètres par heure, traversé 26 feux de circulation et a été en mesure de changer de voie sans aucun problème.

Cet automne, une ville aux Pays-Bas sera le premier à permettre régulièrement des navettes entièrement autonomes, appelées WEpods, sur ses routes — en forme d’un petit bus public transportant des personnes entre les deux villes.

L’utilisation croissante du covoiturage mis en commun, offert par Uber et d’autres, réduit la part de marché des transports urbains. Comment ceux-ci se préparent-ils pour demain?

%d blogueurs aiment cette page :