Les gouvernements positionnés pour récolter les avantages économiques

Soyons clairs : les réglementations portant sur les véhicules autonomes sont des stratégies de développement économique visant à aider les gouvernements à attirer des investissements de R & D. L’intérêt de l’Australie du Sud à attirer des investissements est apparent dans la rapidité avec laquelle elle fait adopter les règlements qui sont attrayants pour Google.

Les visiteurs des Jeux Olympiques de 2020 seront en mesure de voir et d’utiliser les voitures autonomes roulant à Tokyo, selon ce que le premier ministre Shinzo Abe a déclaré, suggérant un changement des règles au cours des cinq prochaines années au Japon. Alors que le monde occidental l’on continue à faire l’essai de voitures sans conducteur sans clients payants, Robot Taxi Inc. du Japon a pris l’audacieuse décision de tester un service de taxi sans conducteur en 2016. Selon le Wall Street Journal, le service sera offert à environ 50 personnes dans la préfecture de Kanagawa, en dehors de Tokyo, avec les voitures sans conducteur les transportant ainsi de leur résidence à l’épicerie locale. Un opérateur humain restera dans le siège du conducteur, juste au cas où il y aurait un problème.

 

Pendant ce temps, au Canada, le gouvernement de l’Ontario a l’intention de faire une annonce liée à la technologie sans conducteur. Plusieurs représentants du gouvernement en font état, dont le ministre des Transports Steven Del Duca. En outre, l’Institut d’Évolution du Transport est invité par le ministre des Transports pour faire partie d’une table ron

%d blogueurs aiment cette page :