Assurance

Au cours des dernières semaines, de nombreux articles et blogues ont été écrits sur la perception et la préparation de l’industrie de l’assurance pour l’arrivée des véhicules autonomes.

Alors que certains assureurs peuvent être endormis au volant, d’autres se préparent pour le nouvel aspect de la mobilité. USAA, par exemple, a conduit la dernière ronde de financement pour Automatic Labs, une société de technologie de la voiture connectée.

De nombreux articles ont porté sur le récent « piratage » d’une Jeep. Les constructeurs automobiles du monde entier ont créé le Crash Avoidance Metrics Partnership Consortium (CAMP), qui a déjà investi 11 années de recherche et d’essai des approches de sécurité. Cela souligne la possibilité de cyber produits d’assurance dans le monde de la mobilité. On prévoit que le cyber marché de l’assurance devrait atteindre 10 milliards de dollars d’ici 2020. En passant, le gouvernement canadien a annoncé investir 237 000 000 $ dans le financement de la cybersécurité au cours des 5 prochaines années.

Les intentions de Google concernant Google Compare ne sont pas claires. Alors que les activités de l’entreprise dans l’espace de l’assurance génèrent des revenus, on ne peut que spéculer que ces activités visent à fournir des indicateurs qui finiront par soutenir les efforts de Google dans le développement et la mise en marché de véhicules sans conducteur.

Selon un nouveau sondage de Forbes, près de 8 sur 10 conducteurs affiliés avec des sociétés de covoiturage comme Uber ou Lyft choisissent de ne pas divulguer leurs activités à leur agent d’assurance ou transporteur. Les mêmes statistiques pourraient-elles s’appliquer au Canada?

Après avoir offert une couverture de covoiturage en Géorgie, en Virginie, au Maryland et au Texas plus tôt cette année, GEICO élargit son offre à la Pennsylvanie.

Munich Re et Comet se sont engagés dans une étude de faisabilité axée sur les développements de données du véhicule autonome et de son marché.

%d blogueurs aiment cette page :