Les autorités gouvernementales démontrent un intérêt dans la technologie sans conducteur

De plus en plus d’autorités gouvernementales font preuve d’intérêt pour l’ouverture de leurs routes et autoroutes à l’essai de la technologie des véhicules autonomes. Un changement de la réglementation permettant de tels tests est souvent la première étape vers l’attraction des investissements en R et D.

L’Iowa pourrait bientôt voir la toute première route dans l’état qui serait utilisée exclusivement comme voie de transit exclusivement pour les véhicules autonomes.

Le Gouverneur du Nevada veut que « les responsables du transport envisagent l’ajout de soutien financier pour les voitures autonomes dans le cadre d’un projet d’amélioration des routes de plusieurs millions de dollars à Las Vegas ».

L’état de la Virginie ouvre plus de 70 miles pour permettre aux véhicules autonomes de tester leurs habiletés dans le monde réel. Les Virginia Automated Corridors (combinaison d’autoroutes, de routes de dégagement, et de rues urbaines) représentent un microcosme des conditions auxquelles les VSC « devront faire face, une fois que le déploiement à grande échelle a lieu, puisant dans les cartes HD de HERE et de la technologie de communication véhicule à véhicule. »

En Nouvelle-Zélande, le ministre des Transports a discuté de la possibilité que les routes de son pays puissent être utilisées pour tester des véhicules sans conducteur. Selon un article paru dans le New Zealand Herald, « Le personnel californien de Google a exprimé un intérêt pour les essais des voitures autonomes en Nouvelle-Zélande ».

En Chine, les fabricants et les fournisseurs se sont fait dire « d’intensifier leurs efforts dans la course vers les véhicules autonomes

%d blogueurs aiment cette page :