Andreas Raptopoulos: Pas de route? Il y a un drone pour ça

De nos jours, un milliard de personnes dans le monde n’a pas accès aux routes en toutes saisons. Un milliard de personnes. Un septième des habitants de cette planète est totalement isolé durant une période chaque année. Ils n’ont pas la possibilité de jouir de médecine correcte, ni accès aux ravitaillements essentiels, et ils ne peuvent pas vendre sur le marché afin de créer un revenu fixe. En Afrique subsaharienne par exemple, 85 pour cent des routes sont impraticables en saison humide. Des investissement sont en cours, mais dans le contexte actuel, on estime au moins à 50 ans le temps nécessaire pour résoudre le problème. Les Etats-Unis à eux seuls comptent plus de six millions de kilomètres de routes, dont la construction revient extrêmement cher, tout comme l’entretien des infrastructures, avec une importante empreinte écologique, et elles sont très souvent victimes d’embouteillages.

Alors, en apprenant ceci nous avons pensé : comment changer les choses ? Peut-on créer un système s’appuyant sur les technologies les plus pointues de notre génération pour permettre à ces endroits de se moderniser comme ce fut le cas pour les téléphones portables ces 10 dernières années ? Aujourd’hui, la majeure partie des nations jouit d’excellents moyens de télécommunication sans avoir de lignes de cuivre sur le sol. La même chose est-elle possible concernant nos moyens de transport ?

 

Source : Andreas Raptopoulos, TED.com

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

%d blogueurs aiment cette page :